Capital des entreprises : qu’est ce que c’est ?

Créer sa propre entreprise nécessite très souvent d’avoir des biens et de l’argent à investir dans le projet. Tout ce qui concerne le nécessaire pour créer une entreprise et ce qu’elle génère dans le futur rentre dans le capital de celle-ci.

Plus le capital d’une entreprise est important et plus elle a de la valeur. Il est très facile de calculer son capital et le montant minimum nécessaire pour créer son entreprise. Nous allons voir dans cet article tout ce qui rentre dans la définition de capital et comment calculer celui de son entreprise.

Quel est le capital propre d’une entreprise ?

Les capitaux propres d’une entreprise correspondent aux sommes investies pour la création de celle-ci, ainsi que toutes les sommes générées par celle-ci au cours de sa vie. Le capital d’une entreprise comprend aussi les choses suivantes :

  • le capital social ;
  • les réserves statutaires et légales ;
  • le report à nouveau.

Les Capitaux propres participent au financement des différents investissements de l’entreprise. Avoir un capital propre élevé permet non seulement de payer ses dettes, mais encore d’avoir moins de chances de faire faillite.

Comment calculer son capital propre ?

La formule la plus utilisée pour calculer la valeur de son capital propre, c’est de soustraire ses dettes du patrimoine de l’entreprise. Le capital propre peut aussi être calculé en additionnant les résultats et provisions de l’exercice, les reports à nouveau, les subventions d’investissements, les apports en capital et primes liées et pour finir les réserves.

On considère que la valeur d’une entreprise est directement liée à son capital propre. Donc plus celui-ci est élevé, et plus l’entreprise a de la valeur. Si les actifs de l’entreprise sont nettement inférieurs aux dettes de l’entreprise alors celle-ci a une valeur négative ou nulle.

Dans ce cas, il est possible que les actionnaires continuent l’activité de l’entreprise pour améliorer son capital propre. Ils ont généralement jusqu’à deux ans pour remettre l’entreprise dans les rails. Sinon il est toujours possible de dissoudre complètement la société en cas de perte de capital. Le capital social est l’une des parties les plus importantes du capital propre. Il représente le capital de démarrage de l’entreprise.

Que représente le capital social ?

Le capital social d’une entreprise représente l’ensemble des apports financiers, matériels ou techniques qui peuvent être attribués à une entreprise. Le capital social se distingue du capital propre par le fait que celui-ci sert à créer l’entreprise. Ce sont généralement les différents actionnaires de l’entreprise qui contribuent au capital social de celle-ci.

Au regard de la forme juridique de l’entreprise, elle doit avoir un capital social minimal. C’est-à-dire que la loi exige que ces entreprises aient une certaine somme de départ, qui puisse être considérée comme un capital social. Les lois fixées pour ces entreprises sont très différentes ainsi que le capital minimum. Par exemple :

  • pour les EURL et les SARL il n’existe pas de minimum obligatoire en termes de capital social. Seulement 20% des soldes numéraires doivent être reversés lorsque l’entreprise est créée. Ce solde doit être libéré durant les 5 ans qui suivent ;
  • pour ce qui est des SAS et des SASU, leur capital social peut être fixé librement. 50 % de leur solde numéraire doit être versé et libérer encore une fois dans les 5 ans qui suivent la création de l’entreprise ;
  • pour la création d’une SA, il faut un capital social de 37 000 euros minimum qui peut être versé intégralement à la création d’entreprise ;
  • pes SNC sont comme les EURL et les SARL leur capital social n’est pas limité par une somme minimum. Par contre, les soldes peuvent être versés intégralement quand elles sont créées.