Où trouver une entreprise à reprendre?

L’achat d’une entreprise existante à un propriétaire désireux de prendre sa retraite ou d’effectuer un retrait est un moyen intéressant de devenir entrepreneur. Mais il n’est pas toujours facile de trouver des propriétaires qui cherchent à vendre. Les reprises, rachats ou acquisitions comme on les appelle sont la forme la plus courante de croissance externe, en particulier pour les grandes entreprises.

Pourquoi reprendre une entreprise ?

Il existe de nombreuses raisons pour lesquelles une personne ou une entreprise peut décider de reprendre une autre entreprise mise en vente dans le cadre de sa stratégie, notamment pour :

  • acquérir de nouvelles compétences ;
  • acquérir des actifs incorporels (marques, brevets, marques de commerce) ;
  • répartir les risques en se diversifiant ;
  • surmonter les obstacles à l’entrée sur les marchés cibles ;
  • pénétrer de nouveaux segments d’un marché existant ;
  • éliminer la concurrence.

Les types de reprise d’entreprise

Une reprise d’entreprise ou une acquisition se produit lorsqu’une entreprise achète une autre entreprise (cible). Les reprises peuvent être qualifiées d’amies ou d’hostiles. Une prise de contrôle réussie conduira à une fusion efficace et la nouvelle entreprise aura une plus grande part de marché.

Une entreprise à reprendre à l’amiable

Dans le cadre d’une offre publique d’achat à l’amiable, l’entreprise soumissionnaire approche le conseil d’administration d’une entreprise pour lui faire une offre pour l’entreprise cible. Si le conseil accepte que la prise de contrôle représente une valeur pour les actionnaires, il recommandera aux actionnaires de profiter de la prise de contrôle.

Une reprise d’entreprise hostile

Elle se produit lorsque le conseil d’administration de l’entreprise cible rejette l’offre publique d’achat, mais que l’entreprise acquéreuse poursuit quand même sa reprise. Par exemple, ils peuvent faire appel à la majorité des actionnaires pour leur vendre directement afin qu’ils puissent prendre le contrôle de l’entreprise. Parfois, les entreprises achètent une quantité croissante d’actions sur le marché libre pour obtenir plus de contrôle de l’entreprise de manière furtive.

Les risques et les inconvénients des entreprises à reprendre

Comme pour tout investissement, il y a des avantages et des inconvénients. Faites des recherches sur l’entreprise autant que possible avant de faire une offre. Ne limitez pas vos informations à ce qui est présenté par le propriétaire actuel ; sortez dans la communauté et parlez aux vendeurs, aux clients et à toute autre personne qui a traité l’entreprise à vendre. Engagez un conseiller financier pour étudier les informations fournies par le propriétaire actuel et offrir des conseils sur les prix.

Vous pouvez également utiliser la liste de contrôle d’achat d’une entreprise existante fournie. Il y a plusieurs facteurs à considérer, mais en général, les aspirants entrepreneurs doivent être conscients de la dépense initiale d’argent et se méfier de la situation dans laquelle ils se trouvent. Il est important de reconnaître que les reprises constituent la méthode de croissance la plus risquée. De nombreuses études sur les performances des reprises ont été réalisées au fil des ans et elles montrent systématiquement qu’un pourcentage élevé de reprises d’entreprises détruit de la valeur pour les actionnaires de l’entreprise acquéreuse, en d’autres termes, la plupart des reprises échouent.

Généralement, on est face à des clients et à des fournisseurs mécontents en raison des perturbations occasionnées. Aussi, l’absence d’une gestion du changement décisive dans les premiers temps ainsi qu’une mauvaise communication, notamment avec la direction, les employés et les autres parties prenantes de l’entreprise acquise, peuvent générer des problèmes d’intégration (gestion du changement), y compris de la résistance de la part des employés. Ça peut être également lié au prix de la reprise s’avérant souvent trop élevé ainsi qu’à l’incompatibilité des styles de gestion, des structures et de la culture.